Fatiguée de chercher.

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Wed Apr 03, 2019 8:32 pm

Bonsoir Piyusha

C'est comme avoir fait un long voyage du fin fond de l'enfance à aujourd'hui sur des chemins qui se découvrent en marchant. Tantôt ils sont envahis par des ronces et dangereux tantôt ils sont tranquilles et agréables. Se sentir Piyusha, c'est la somme de toutes ces Piyushas qui forte de son courage a fait face à l'inconnu et l'adversité au lieu d'abandonner. Etre Piyusha, c'est se souvenir de l'histoire qu'elle a vécu en se la racontant à travers son interprétation et c'est le regard qu'elle porte, et sa relation, à ce et ceux qui l'entourent. Ce sont ses sentiments, ses émotions, ses pensées. Etre Piyusha, c'est aussi un corps et devoir s'en occuper et le garder jusqu'à ce qu'elle meure. C'est avoir un regard à l'intérieur de cette sorte de scaphandrier et observer en silence le monde s'agiter. C'est parfois se sentir non concernée et avoir la nostalgie du paradis perdu. C'est ne pas comprendre où elle est et pourquoi. C'est vivre l'extérieur comme envahissant. Je me sens Piyusha parce que je ressens et observe, analyse mes ressentis. Piyusha se positionne par le regard que les autres lui renvoient. Ceux qui l'aiment et ceux qui ne l'aiment pas. Mais elle peut se sentir exister sans eux lorsqu'elle est tranquille, à l'intérieur d'elle même, absente du monde. Il existe plein de Piyusha dans le monde. Comme il existe plein de chats ou de chiens qui se ressemblent.
Ok, c'est une jolie histoire...

Si c'est si simple, pourquoi ne pas la percevoir?
Crois-tu qu'il soit possible de percevoir que tu n'es pas là ? est-ce Piyusha qui va percevoir son absence ?

Je suis une voiture qui ne sort pas du garage
Où veux-tu aller ? que trouveras-tu autre part ?

En mourant.
Qui va mourir ?

J'ai vraiment l'impression d'être une imbécile.
Une impression pointe t'elle la réalité ?

Heeeeeelp.


Oui, ça tourne un peu en rond avec les sages...
Et vivre sans interpréter, c'est comment ?

J'essaie....
ça n'était absolument pas mon propos... je pointais un espace entre les pensées... tu vois, tu entends ? c'est toujours là, il n'y a rien à essayer, il y a une pensée, un espace, une sensation, un espace... observe...
Mais au bout du bout, je me suis méfiée et j'ai tout refermé
Ok, ce je semble avoir beaucoup de pouvoir pour ouvrir et fermer les expériences d'ouverture à volonté ?
Où est-il ce je ? peux-tu le trouver ?

Pour les exercices, peut être s'en tenir à ce que tu sens dans l'instant, les sensations physique, les pensées qui émergent, au plus près, comme un réceptacle qui est capable de noter tout ce qu'il reçoit...


Belle soirée

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Thu Apr 04, 2019 8:30 am

Bonjour Dorinda
Crois-tu qu'il soit possible de percevoir que tu n'es pas là ? est-ce Piyusha qui va percevoir son absence ?
Non, impossible de percevoir que je ne suis pas là.
Où veux-tu aller ? que trouveras-tu autre part ?
Un sentiment de culpabilité peut-être me fait penser que je n'en fais pas assez. Que la vie m'a donné beaucoup de possibilités d'expression et que je ne m'en sers qu'à minima.
Qui va mourir ?
Le corps de Piyusha.
Une impression pointe t'elle la réalité ?
À quoi sert d'avoir la possibilité de ressentir si nous ne devons pas nous en servir car elle nous tromperait? (Une impression en effet est subjective, je suis d'accord mais, quand même, je pose la question.)
Oui, ça tourne un peu en rond avec les sages...
Et vivre sans interpréter, c'est comment ?
C'est ce que je t'expliquais dans une réponse précédente lorsque je parlais du filtre, de ma grille d'interprétation.
Je découvre aujourd'hui les premiers chapitres "De la prison à l'éveil" de Satyam Nadeen. Un grand soulagement à la lecture des premiers chapitres. Nous ne serions que des récepteurs de la Source mais JAMAIS des émetteurs. Une piste qui me fait beaucoup de bien.
ça n'était absolument pas mon propos... je pointais un espace entre les pensées... tu vois, tu entends ? c'est toujours là, il n'y a rien à essayer, il y a une pensée, un espace, une sensation, un espace... observe...
Oui, le Silence qui apaise.
Ok, ce je semble avoir beaucoup de pouvoir pour ouvrir et fermer les expériences d'ouverture à volonté ?
Où est-il ce je ? peux-tu le trouver ?
Ce Je m'a malmenée en me demandant d'écrire un livre. J'ai commencé les premiers chapitres mais je me suis méfiée des réceptions. Et donc "on" m'a fait comprendre que je n'avais pas assez la foi. Je me suis révoltée et j'ai refusé de continuer. Ce qui a tari la source des informations que je recevais. Mais peut être qu'en effet, c'était un jeu de la Source. Peut être que la Source s'amuse et joue à cache cache avec elle-même. Et que ce je, ce serait elle.
Pour les exercices, peut être s'en tenir à ce que tu sens dans l'instant, les sensations physique, les pensées qui émergent, au plus près, comme un réceptacle qui est capable de noter tout ce qu'il reçoit...
Je me sens très lasse de tous ces questionnements. Oui, revenir à quelque chose de très basique.
Merci à toi.
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Thu Apr 04, 2019 8:08 pm

Bonsoir Piyusha,

Non, impossible de percevoir que je ne suis pas là.
Si tu n'es pas là, qui reste pour percevoir quoi que ce soit ?

Que la vie m'a donné beaucoup de possibilités d'expression et que je ne m'en sers qu'à minima.

Tu recherches plus de possibilités d'expression ou à découvrir ta nature véritable ?

À quoi sert d'avoir la possibilité de ressentir si nous ne devons pas nous en servir car elle nous tromperait?
Y a t'il une pointe de colère de découvrir que peut-être tout ça ne sert à rien ? ne t'amènera pas à ce que tu recherches ?

Une piste qui me fait beaucoup de bien.

Ici l'invitation n'est pas la recherche de pistes pour un je qui n'existe pas, en vue d'un mieux être...
Es-tu prête à laisser pour un instant, le savoir des sages, le savoir des livres et de regarder sans te référer à ce que le mental dit, ce que tu sais de ce je, ce je que tu places à toutes tes phrases pour parler de toi ?

Je me sens très lasse de tous ces questionnements. Oui, revenir à quelque chose de très basique.

Il est normal qu'il y ait des réactions quand tu commences à regarder de plus près l'ensemble de tes croyances, regarder c'est juste poser son attention, regarder comment tout cela se tient... sans analyser, juger....

Regarder c'est prendre le risque de réaliser que tout ton système de croyance ne tient pas la route, que c'est basé sur ta seule acceptation que cela soit vrai, qu'en est-il quand tu regardes ?

Ex: je me sens très lasse, comment tu sais ça, est-ce une pensée qui monte, une sensation... et ce je, où est-il ?

Se pourrait-il que ce soit une pensée qui passe, puis une autre et puis une sensation, regarde bien ça...

Belle soirée

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Fri Apr 05, 2019 12:12 am

Bonsoir Dorinda,
Si tu n'es pas là, qui reste pour percevoir quoi que ce soit ?
Personne.
(Mais suis toujours là, en fait.)
Tu recherches plus de possibilités d'expression ou à découvrir ta nature véritable ?
- Non au fond, tout est bien. C'est juste un vieux fond de culpabilité judéo-chrétienne chrétienne qui a surgi. C'est passé.
- Avons nous un quelconque pouvoir sur la découverte de notre nature véritable?
Y a t'il une pointe de colère de découvrir que peut-être tout ça ne sert à rien ? ne t'amènera pas à ce que tu recherches?
Une pointe de colère, oui c'est possible. C'est l'épuisement inutile de la recherche et le temps perdu à s'égarer mais pas le fait qu'il n'y ait rien au bout. Rien au bout est plutôt reposant. Et ça aurait été bien plus confortable de le savoir avant de s'épuiser. Mais, bon, c'est ainsi.
Ici l'invitation n'est pas la recherche de pistes pour un je qui n'existe pas, en vue d'un mieux être...
Non non "ça me fait du bien", c'est bien plus que ça. C'est un soulagement. Pouvoir s'alléger enfin. Avoir enfin une raison de ne plus chercher.
Es-tu prête à laisser pour un instant, le savoir des sages, le savoir des livres et de regarder sans te référer à ce que le mental dit, ce que tu sais de ce je, ce je que tu places à toutes tes phrases pour parler de toi ?
Oh que oui. Même plus envie d'aller chercher.
Regarder c'est prendre le risque de réaliser que tout ton système de croyance ne tient pas la route, que c'est basé sur ta seule acceptation que cela soit vrai, qu'en est-il quand tu regardes ?
Oui oui suis d'accord (enlevons le "je" :D) Quand on regarde le mental, on voit qu'il ne sait rien finalement. Il bâtit des théories, il explique, il dissèque...pour toujours se tromper. Ça le rassure un temps et quand ça ne tient plus, il repart à la course aux arguments et raisonnements pour bétonner son assise. Sans fin. Mais quand on regarde, alors c'est calme. On se pose. On ne bouge plus.
Ex: je me sens très lasse, comment tu sais ça, est-ce une pensée qui monte, une sensation... et ce je, où est-il ?
C'était une lassitude du mental de chercher sans fin. Besoin de repos, de Silence. (Expérience de la limitation?)
De quel "je" parles tu s'il te plait? Du personnage ou de la Conscience?
Se pourrait-il que ce soit une pensée qui passe, puis une autre et puis une sensation, regarde bien ça...
Oui c'est bien ça.
Permets moi de terminer par la phrase du début:
Avons nous un quelconque pouvoir sur la découverte de notre nature véritable? Non. Et tout s'apaise.
Merci à toi.
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Sat Apr 06, 2019 4:49 pm

(Mais suis toujours là, en fait.)
Ok, comment le sais-tu ? ne répond pas rapidement, prend le temps de regarder ce qui te fait dire que tu es là...
Est-ce une pensée, une sensation... ?

- Avons nous un quelconque pouvoir sur la découverte de notre nature véritable?

Il me semble qu'il faut d'abord savoir exactement qui est celui qui aurait du pouvoir ? existe t'il réellement ?
Ensuite, quand tu réalises qui tu es, il n'y a plus personne pour exercer ou vouloir du pouvoir, ou vouloir découvrir qui il est...
Avoir enfin une raison de ne plus chercher.
Tu ne gagneras rien... qui tu crois être ne va pas un jour s'éveiller en se disant, super, j'ai une bonne raison de ne plus chercher, j'ai enfin trouvé qui je suis...
Il te faut regarder qui veut toutes ces choses ? qui cherche ? qui prétend qu'il va trouver ?
Il est possible que tu ne trouves rien, ce serait d'ailleurs rassurant...

Mais quand on regarde, alors c'est calme. On se pose. On ne bouge plus.
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii....

De quel "je" parles tu s'il te plait? Du personnage ou de la Conscience?

Quand je fais référence au je, c'est pour parler de la croyance d'être une entité individuelle, séparée, qui vit sa vie, avec des autres, avec un pouvoir personnel, de décider, de choisir...

L'invitation ici est de regarder si c'est vrai, si cette entité que tu appelles je et pour laquelle tu te prends existe pour vrai ?

Je ne vois aucune différence entre le je, le personnage, la conscience, qu'elle soit identifiée ou impersonnelle...

Oui c'est bien ça.
Permets moi de terminer par la phrase du début:
Avons nous un quelconque pouvoir sur la découverte de notre nature véritable? Non. Et tout s'apaise.
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii, ne pas s’arrêter à l'apaisement, va plus loin...


Merveilleux...
A bientôt

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Mon Apr 08, 2019 4:46 pm

Bonjour Dorinda,
Ok, comment le sais-tu ? ne répond pas rapidement, prend le temps de regarder ce qui te fait dire que tu es là...
Est-ce une pensée, une sensation... ?
Ni l'une ni l'autre. Je dirais un "état" d'être. Sans pensée ni sensation physique. C'est là. Personne ne me le dit. C'est là.
Il me semble qu'il faut d'abord savoir exactement qui est celui qui aurait du pouvoir ? existe t'il réellement ?
Ensuite, quand tu réalises qui tu es, il n'y a plus personne pour exercer ou vouloir du pouvoir, ou vouloir découvrir qui il est...
Souvent nous observons être le jouet des circonstances mais il m'est arrivé de remarquer clairement n'avoir aucun pouvoir sur un événement particulier qui s'est agencé comme un plan invisible incontournable. Tout avait été mis en place malgré mes choix, mes ressentis, mes pensées, ma volonté pour que j'aille dans une direction. C'était ahurissant de voir comme j'étais poussée, dirigée en dehors de toute logique, sans mon accord sur un terrain que j'ignorais. Il y avait une forme de dissociation. Le personnage Piyusha était comme manœuvrée à son insu. Et pourtant, tout au fond, au tréfonds, intuitivement, je devinais que c'était un jeu et je n'avais aucune émotion ni pensée particulière. C'était très bizarre. Je laissais faire et observais le déroulement des événements qui pourtant annonçait des épreuves douloureuses. Il y avait un total détachement.
En regardant l'historique des événements vécus jusqu'à maintenant, J'ai essayé de tenir la barre du bateau mais un courant plus fort me conduisait où il
voulait sans que je n'y puisse rien faire. Convaincue et fière d'être reconnue, identifiée par mes proches comme quelqu'un de fort, résistant, combatif,
j'ai obtenu, somme toute, des résultats bien en dessous des efforts fournis, même s'ils m'ont permis de croire que c'était grâce à moi. Mais il y avait un facteur "cha ce" ou " coïncidence" ou "conjonction de circonstances" qui n'avait rien à voir avec mon action.
Je constate donc avoir un pouvoir très relatif sur le cours de ma vie. Lorsque j'ai été violemment happée, engloutie par cette suite d'événements, pourtant, derrière le personnage qui se débattait, "quelqu'un" observait paisiblement, savait que tout cela devait être.
Alors, j'anticipe ta question, que je ne m'étais jamais posée: "C'est qui, ce "quelqu'un"?
Je dirais une présence. Voilà c'est ça: une présence silencieuse et paisible, qui ne raisonne pas, qui sait sans formuler, qui observe. Et je sais que c'est moi pourtant.

Code: Select all

Tu ne gagneras rien... qui tu crois être ne va pas un jour s'éveiller en se disant, super, j'ai une bonne raison de ne plus chercher, j'ai enfin trouvé qui je suis... Il te faut regarder qui veut toutes ces choses ? qui cherche ? qui prétend qu'il va trouver ? Il est possible que tu ne trouves rien, ce serait d'ailleurs rassurant...
En fait, je trouvais pas mal de renoncer à chercher, en toute tranquillité. Après tout, sans éveil, ça revient au même, non? Et reposant. Laisser parler les éveillés, renoncer à l'expérience, c'est bien apaisant aussi, puisque de toutes façons
on n'a pas de pouvoir sur cet événement, autant s'alléger, non?
Plus nous échangeons ici et plus je prends conscience de cette présence en retrait. Cela m'interpelle. Je n'avais jamais vraiment regardé. Elle est en retrait mais si on prête attention elle est tout le temps là. C'est la même lors des méditations. Sauf qu'en méditation, il n'y a plus personne au bout d'un moment. Je veux dire plus de personnage du tout...juste cet état d'être que je peux identifier du coup comme étant cette même présence.
ne pas s’arrêter à l'apaisement, va plus loin...
Tu m'indiques là une piste. Pas assez de moments personnels ce we. Raison de mon retard à te répondre. Je m'y mets vite et t'en donne les retours. C'est très motivant! Et tu m'encourages, merci à toi.
A bientôt
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Wed Apr 10, 2019 10:08 am

Bonjour Piyusha,
Ni l'une ni l'autre. Je dirais un "état" d'être. Sans pensée ni sensation physique. C'est là. Personne ne me le dit. C'est là.
Ok, ce que tu es, ne peut pas être perçu, ce que tu perçois et nomme un état d'être, fait encore partie de l'expérience...

Ce que tu es est en amont de toute expérience, laisse-toi remonter le courant tranquillement sans forcer, simplement en passant sur tout ce que tu peux percevoir, laisse ça seulement passer, même cet état d'être... comme un film dont les séquences se dérouleraient face à toi, laisse aussi passer cet observateur, dis-moi, que reste t'il ?
je trouvais pas mal de renoncer à chercher,
ça demande quelqu'un pour renoncer à chercher, quelqu'un aussi pour chercher, c'est comme ça qu'on tourne en rond en croyant faire des choses différentes, en réalité c'est le même...

Si tu lâches l'idée de renoncer à chercher et l'idée qu'il faut chercher pour trouver, que reste t'il ?
Ce personnage que tu crois être, aime se sentir investit d'une mission, s'éveiller... ou se sauver...

A bientôt

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Thu Apr 11, 2019 12:15 am

Bonsoir Dorinda
Il me semble qu'il faut d'abord savoir exactement qui est celui qui aurait du pouvoir ? existe t'il réellement ?
Ensuite, quand tu réalises qui tu es, il n'y a plus personne pour exercer ou vouloir du pouvoir, ou vouloir découvrir qui il est...
Je reviens sur cette phrase si tu permets. "Savoir qui est celui qui aurait du pouvoir, existe til réellement ?"
Je réfléchis à chaud et te livre spontanément mes interrogations.
Si l'organisme corps-mental ou le "personnage" Piyusha n'existe pas vraiment, s'il n'est qu'un véhicule conduit par un conducteur qu'il faut identifier (raison de la quête du chercheur), qui est celui qui pense, ressent? Les sensations et pensées expérimentées sont elles intégrées dans le système du personnage ou viennent elles d'ailleurs? Comme télécommandées, insufflées, comme l'énergie elle-même nécessaire à la vie du personnage? Si le personnage n'a pas de vie, de consistance, de tenue s'il n'est pas "habité", qui est celui qui est aux commandes? Ce serait donc à celui qui commande l'organisme corps-mental de réaliser qui il est vraiment? Pourquoi? Il n'en a pas besoin. Et pourquoi dissocier le personnage de celui qui est aux commandes, n'est ce pas le même au fond? Le personnage aurait oublié qui il est? Mais puisqu'il n'est pas juste le personnage mais celui qui est aux commandes, quelle importance? Le personnage ne peut pas oublier qui il est puisqu'il n'est rien. Donc qui a oublié qui il est? Celui qui est aux commandes? Mais si c'est la Source qui est aux commandes, pourquoi a t elle oublié qu'elle est la Source puisque c'est elle la Conscience? Donc en fait, la Conscience ou la Source brouille les cartes volontairement à elle-même! Et joue dans le personnage. Donc, la Source c'est moi :D aux commandes du personnage. Donc , il n'y a rien de plus à faire. "Il n'y a plus personne pour exercer ou vouloir du pouvoir, ou vouloir découvrir qui il est."
Y a til réellement la possibilité dans la limitation du personnage de retrouver la trace de la Conscience sinon en réalisant qu'il ne peut y avoir que la Conscience aux commandes et donc accepter cette réalité comme un fait non discutable. Pourquoi pointer l'illusion que serait le personnage alors qu'il ne peut exister sans la Conscience? Chaque atome du personnage est la Conscience, donc il est réel. Il est périssable en tant que forme mais seulement quand la Conscience s'en retire. Tant qu'il est investi, il est réel. Il est impossible qu'il se trompe en pensant qu'il est le personnage puisqu'il est la Conscience. C'est une histoire abracadabrante finalement. La créature de la Conscience, c'est la Conscience quand même. Ça se mort la queue. Faut laisser tomber tout ça. C'est une grande farce.
J'en suis là ce soir.
Mais je vais bien relire ton dernier message.
Merci à toi
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Mon Apr 15, 2019 4:14 pm

Bonjour Piyusha
Mais je vais bien relire ton dernier message.
Qu'en est-il ?

La continuité et la régularité me semble être bien, si tu veux vraiment voir...

A bientôt

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Mon Apr 15, 2019 4:59 pm

Bonjour Dorinda,
Très retournée par tous ces questionnements en ce moment. Je te remercie de garder le lien. Ton dernier message, je le lis et relis. Merci de ta patience.
À très bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Mon Apr 15, 2019 8:23 pm

A bientôt

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Tue Apr 16, 2019 11:49 pm

Bonsoir Dorinda,
Ok, ce que tu es, ne peut pas être perçu, ce que tu perçois et nomme un état d'être, fait encore partie de l'expérience...
Si ce que je suis ne peut pas être perçu, comment pourrai je en parler? Et donc le comprendre sans l'expérimenter? C'est oppressant ce genre d'affirmation. Je suis perdue.
Ce que tu es est en amont de toute expérience, laisse-toi remonter le courant tranquillement sans forcer, simplement en passant sur tout ce que tu peux percevoir, laisse ça seulement passer, même cet état d'être... comme un film dont les séquences se dérouleraient face à toi, laisse aussi passer cet observateur, dis-moi, que reste t'il ?
En ce moment, les pensées, les observations sont omniprésentes, obsessionnelles. Le "petit trou" entre les pensées et les sensations est complètement voilé, asphyxié par ces envahisseurs. C'est pour l'instant impossible pour moi de rester immobile. C'est comme jouer au chat et à la souris. Éprouvant. Décourageant. Trop de questions qui m'épuisent.
ça demande quelqu'un pour renoncer à chercher, quelqu'un aussi pour chercher, c'est comme ça qu'on tourne en rond en croyant faire des choses différentes, en réalité c'est pareil..
C'est une histoire de fous, en effet. Épuisant.
Si tu lâches l'idée de renoncer à chercher et l'idée qu'il faut chercher pour trouver, que reste t'il ?
Lorsque je n'en peux plus de chercher, je suis révoltée. Mais très vite le manège infernal des questions revient
Ce personnage que tu crois être, aime se sentir investit d'une mission, s'éveiller... ou se sauver...
Je ne sais rien de rien de rien. Si je suis un personnage fictif ou une réalité habitée par la Conscience. Que tout vole en éclats une fois pour toutes!!
Je pointais un espace entre les pensées... tu vois, tu entends ? c'est toujours là, il n'y a rien à essayer, il y a une pensée, un espace, une sensation, un espace... observe...
Pour les exercices, peut être s'en tenir à ce que tu sens dans l'instant, les sensations physique, les pensées qui émergent, au plus près, comme un réceptacle qui est capable de noter tout ce qu'il reçoit...
Ok. Merci. Quand je respire, j'essaie de ne regarder que ça. Je te dis, si j'y arrive...
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Piyusha
Posts: 16
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Wed Apr 17, 2019 3:00 pm

Bonjour Dorinda,
Tout s'apaise lorsque je médite. Entre les pensées et les sensations, il y a des plages de silence où je ne peux pas me rencontrer. Et c'est parfait.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 77
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Wed Apr 17, 2019 6:12 pm

Bonsoir Piyusha

Si ce que je suis ne peut pas être perçu, comment pourrai je en parler?
Oui, exactement comment pourrais-tu en parler ? dis-moi ?

Le "petit trou" entre les pensées et les sensations est complètement voilé, asphyxié par ces envahisseurs.
Ne cherche pas le petit trou, les pensées n'ont pas besoin de disparaître, regarde-les seulement passer...
Repose-toi simplement dans ce que tu es...

Mais très vite le manège infernal des questions revient
Peux-tu observer très précisément ce manège infernal... prend une séquence de quelques minutes et décris-moi comment ça se passe pour toi, instant après instant. Reste au niveau des sens, ce que tu entends, ce que tu vois, ce que tu sens, c'est suffisant.

Je ne sais rien de rien de rien. Si je suis un personnage fictif ou une réalité habitée par la Conscience.
Merci, moi non plus je ne sais pas qui je suis... peux-tu prendre le risque d'entrer dans ce non-savoir ?

Quand je respire, j'essaie de ne regarder que ça.
Ok, tu peux te détendre, il n'y a rien à essayer pour voir, voir se fait...
Dois-tu faire un effort pour voir, entendre, sentir le monde ? fais-tu un effort pour sentir ces touches du clavier sous tes doigts ?

Nous sommes ensemble, belle soirée.

Dorinda


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests